Les Yeux Fermés

De Maddalena Mazzocut-Mis et Tancredi Gusman

librement inspiré de "Les Aveugles" de Maurice Maëterlinck

"Per non vedere"

Trois  aveugles issus d'un hospice sur une île, sorte de no man's land étrange, se perdent dans la forêt alentour. Cette île les protège du monde extérieur, où semble-t-il une guerre se déroule. Ils sont dans l'attente du retour d'un prêtre, qui doit les guider pour les ramener jusqu'à leur lieu de résidence.  Durant cette longue attente, chaque personnage va révéler histoire intime, sa difficulté à être dans ce monde mais aussi son approche particulière de la vie et du rapport à l'autre.

Reprenant en toile de fond la dramaturgie de Maeterlinck, Maddalena Mazzocut-Mis et Tancredi Gusman inventent 3 personnages d'aujourd'hui : un jeune homme singulier, aveugle de naissance, qui s'est créé une fiancée imaginaire, un photographe, dont le champ de vision se réduit à seulement un point  et  une femme qui peut  certainement voir mais refuse car c'est trop difficile.

Mise en scène Stephen Pisani, assisté d'Emilie Bourdellot

Avec Elsa Stirnemann, Kévin Poli, Dan Kostenbaum et Joseph Fazenda

Chargée de production Amel Chabaane

Compagnie Résonance(s) Théâtre

Création le 19 et 20 mai 2017

au Théâtre des Carmes André Benedetto

Tournée à Milan et Galati (Roumanie)

du 22 mai au 3 juin 2017

 

Ce spectacle est financé par l’Union Européenne et s'inscrit dans le projet SENSES Creative Europe

Avec le soutien

du Théâtre des Carmes André Benedetto

et de l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse.

Le jeu des acteurs, au plus près de la vérité et du sensible, et la mise en scène de Stephen Pisani, sobre et dépouillée, donnent  à ressentir l'errance de ces êtres, leur solitude, leur fragilité mais aussi leur force. Résolument inscrite dans le théâtre des sens, avec un travail soigné de la lumière et du son, jouant avec nos illusions, elle donne la part belle à la sollicitation de l'imaginaire, la forêt devenant aussi celle des spectateurs présents.

Car c'est bien à cette expérience que ce spectacle nous convie. Apprendre à fermer les yeux, et écouter, pour mieux "voir" et saisir toute la complexité - à la fois terrible et belle -de l'être humain.